Nous vivons la fin de la Modernité et faisons face à l’émergence d’un nouveau paradigme, qui met en place d’autres manières de vivre, d’autres valeurs, d’autres organisations, d’autres fondamentaux. C’est ce que nous explique le physicien et philosophe Marc Halévy dans son ouvrage Prospective 2015-2025. L’après-modernité.

L’actuelle bifurcation, poursuit l’auteur, traduit un changement radical de la logique interne d’évolution du système socioéconomique mondial. Il s’agit d’une mutation paradigmatique profonde, ce qui signifie que tous les repères, toutes les références, tous les modèles, tous les principes sont remis en cause et revisités systématiquement, en vue de faire émerger une nouvelle logique évolutive dont le but n’est pas le changement pour le changement, mais bien de donner des réponses nouvelles aux défis nouveaux que la logique antérieure est incapable d’assumer.

Marc Halévy distingue quatre ruptures majeures. Chacune de ces ruptures appelle une réponse qui deviendra un des piliers du nouveau paradigme émergent.

  • Rupture écologique (une logique généralisée de pénurie) :

« Aujourd’hui, nous sommes déjà six milliards de trop et nous avons consommé 80% des ressources naturelles non renouvelables que la Terre avait mis des centaines de millions d’années à accumuler dans ses flancs. Depuis le début des années 2000, nous avons franchi le point de non-retour et nous sommes entrés dans une logique définitive de pénurie sur toutes les ressources naturelles essentielles (eau douce, énergie, terre arable, métaux et terres rares, métaux non ferreux, etc …). Cette logique pénurique nous impose, sans discussion possible, si l’humanité veut survivre au-delà des deux ou trois générations qui viennent, à une double décroissance : une décroissance économique et une décroissance démographique. »

  • Rupture technologique (la révolution numérique) :

« La révolution numérique, en permettant la connexion de tous avec tous, tout le temps, et en centuplant l’intensité et la fréquence de tous les flux, a définitivement transformé nos manières de vivre […] ce saut technologique a induit un énorme saut de complexité. Toutes les organisations humaines doivent répondre à ce saut, à cette accélération drastique de tous les temps de vie. […] Cela implique une réorganisation sur le modèle du réseau, c’est-à-dire d’une mosaïque de petites communautés autonomes en interactions fortes entre elles, et fédérées par un projet global ».

  • Rupture économique (la tyrannie des prix bas) :

« Le slogan central de l’ère qui s’ouvre sera : faire beaucoup mieux avec beaucoup moins. Il s’agira de pallier les pénuries matérielles par des surcroîts d’intelligence. » Marc Halévy identifie deux tendances lourdes :

« La première découle de la logique de dématérialisation générale et indique que la valeur vient de plus en plus de l’immatériel, c’est-à-dire de l’intelligence que l’on inscrit dans les produits. Même concernant les produits manufacturés, ce n’est plus un objet que l’on achète, mais la matière grise que l’on y a injectée (astuce, design, qualité, normes, sécurité, etc.).

La seconde découle de la logique de pénurie générale et indique que la valeur vient de plus en plus de la réalité, c’est-à-dire de la valeur d’usage des produits (utilité, utilisabilité, employabilité, etc.). […] Cette évolution marque le passage d’une économie de la possession à une économie de la création, d’une société de consommation à une société de participation. »

  • Rupture philosophique (une révolution spirituelle sans Dieu) :

« Après avoir cru que son bonheur lui viendrait de la religion, de l’Etat, des idéologies, des techniques et de l’hyperconsommation, l’homme d’aujourd’hui commence enfin à comprendre que le bonheur ne vient jamais de l’extérieur et qu’il se construit de l’intérieur. […]

La joie est la conséquence de l’accomplissement de soi, de la réalisation de tous ses possibles intérieurs, de l’exploitation de tous ses talents, de tous ses potentiels. Et, en nous accomplissant « du dedans », nous rayonnons et nous facilitons l’accomplissement et la joie de ceux qui nous entourent, comme par contagion. »

Pour en savoir plus:

Marc Halevy (2013). Prospective 2015-2025. L’après-modernité. Ed. Dangles

 

Similar Posts

Leave a reply

required*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.