Evènements

Séminaires de direction, conférences, challenges inovation… Nous adaptons notre expertise à vos évènements pour valoriser les dernières avancées de la recherche et croiser les regards sur le sujet que vous souhaitez aborder. Contactez-nous pour une offre sur-mesure.

D’après les projections climatiques fournies par les modèles, d’ici la fin du 21ème siècle la France connaîtra une augmentation des températures moyennes estivales et du nombre de jours de vagues de chaleur. Pour y faire face et améliorer leur confort thermique, notamment en période de vague de chaleur, les différents acteurs du territoire seront amenés à rafraîchir les lieux de vie. Ceux-ci sont divers : bâtiments aux diverses fonctions, habitacles de véhicules, lieux ouverts ou semis ouverts, espaces urbains extérieurs. De plus, les dispositifs de rafraîchissement mobilisent des techniques de natures différentes : naturelles utilisant l’ombrage, les flux d’air, l’évapotranspiration des milieux ou matériaux, ou technologiques de refroidissement, consommatrices d’énergie et qui conduisent à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre et/ou de polluants toxiques et de nuisances sonores.

Afin d’éviter que le recours au rafraîchissement ne conduise à une « mal-adaptation » au changement climatique (c’est-à-dire une augmentation des émissions de gaz à effet de serre), il convient de faciliter l’anticipation du renforcement du phénomène par le développement, l’amélioration et le déploiement de dispositifs de rafraîchissement à faible impact climatique et environnemental.

Ce projet a alimenté la stratégie de recherche de l’ADEME sur la problématique du rafraîchissement urbain. Les journées scientifiques organisées par SCIENCEO ont rassemblé plus d’une cinquantaine de participants (chercheurs, industriels, collectivités, bureaux d’études, architectes, urbanistes) les 26 et 27 juin.

Vous pouvez consulter les actes – rédigés par SCIENCEO – en suivant le lien ci-dessous:

https://www.ademe.fr/rafraichissement-villes-connaissances-besoin

Est-ce parce qu’on en manque, qu’on en parle autant ? Dans une société française que l’on dit plutôt encline à la défiance, la question de la confiance est paradoxalement un centre d’intérêt majeur des entreprises. Alors, prothèse destinée à compenser un manque, ou socle solide sur lequel bâtir un nouveau mode de relations managériales ?

C’est la question qui était posée à l’occasion de la 6e édition du Forum RH, le rendez-vous annuel de l’innovation managériale organisé par le CCO en partenariat avec SCIENCEO, qui a rassemblé 351 participants le 11 octobre dernier.

Et si nous prenions le temps d’être performant?

Dans une économie digitalisée, qui s’accélère et nous pousse à aller toujours plus vite, comment ne pas entrer en surrégime ?

Mais la vitesse est-elle toujours synonyme de performance de l’entreprise ? Le ralentissement, un agenda maitrisé, une action mûrement réfléchie, ne sont-ils pas les meilleurs atouts de la réussite ? Et sans doute les meilleurs facteurs d’épanouissement pour les dirigeants et les salariés ?

Imaginons comment apprivoiser le temps qui nous bouscule, maitriser l’omniprésence des procédures, affirmer une stratégie qui donne son tempo à l’entreprise. Regardons comment font les autres : le temps est-il vécu de la même manière dans d’autres cultures ?

Et jusqu’au où aller dans le slow ? Croissance ou décroissance : peut-on ralentir sans se faire distancer ?

Pour aborder ces questions, l’Université Jules Verne a rassemblé le 5 juillet 2018 à Nantes, près de 700 personnes : chefs d’entreprises, cadres, salariés et toutes personnes sensibles à l’entrepreneuriat et à la croissance du territoire. Une journée riche d’échanges et de réflexions portée par 46 clubs et réseaux d’entreprises. Une initiative unique qui montre une capacité exemplaire à rassembler les énergies pour mieux les enrichir mutuellement.

SCIENCEO était partenaire de l’évènement et a participé à la conception des conférences plénières, tables rondes et ateliers.

La dimension émotionnelle a longtemps été ignorée, voire bannie du monde du travail. Aujourd’hui encore, une des principales composantes associées au « professionnalisme » est l’inhibition des émotions individuelles. Mais les émotions et les affects commencent à être reconnus dans leurs liens avec les capacités cognitives comme dans leur importance dans la régulation des comportements et des relations.

La compréhension du rôle des émotions dans la prise de décision, la motivation, l’adaptation au changement ou la santé au travail amène les managers à s’intéresser de plus en plus près aux compétences émotionnelles dans le monde professionnel.

Selon le rapport 2017 du Forum économique mondial intitulé « L’Avenir de l’emploi », l’intelligence émotionnelle devrait être l’une des dix compétences recherchées par les entreprises en 2020.

Le Forum RH est le rendez-vous des idées nouvelles pour le management : celles qui favorisent le bien-être des collaborateurs et activent concrètement la performance de l’entreprise. Depuis 2012, près de 2 500 professionnels y ont participé.

Il est co-conçu et co-produit par SCIENCEO et le CCO. Il s’est tenu mercredi 10 octobre 2018, Tour Bretagne, et a rassemblé un nombre record de 376 participants.

Le site de l’évènement: http://www.forumrh.fr

« La science restera toujours la satisfaction du plus haut désir de notre nature, la curiosité ; elle fournira à l’homme le seul moyen qu’il ait pour améliorer son sort. »

Ernest Renan