La vitesse à laquelle se sont succédé les turbulences de ces dernières décennies est allée crescendo, contribuant à accroître le stress, qui à son tour augmente la fatigue et les réactions émotionnelles mal contrôlées.

« Formidable détonateur de l’émotionnel, le stress est omniprésent dans l’entreprise. Le manager subit d’abord la pression des objectifs souvent perçus comme contradictoires. Ecartelé entre la gestion du quotidien où la rentabilité prime, et la stratégie à moyen terme qui lui demande de développer des projets d’avenir et de faire évoluer les compétences des personnes, il doit concilier deux exigences qui relèvent de deux registres différents, à la façon d’un coureur que l’on mettrait au défi de sprinter sur la distance d’un marathon ! Aussi brillant et expérimenté soit-il, il redoute de ne pas se montrer à la hauteur, persuadé qu’il est de ne pas disposer des moyens de concilier l’inconciliable, et en retire le sentiment pénible d’être pris entre deux feux.

Cette pression du travail a pour conséquence de réduire l’horizon temporel de l’individu, c’est-à-dire sa capacité à voir loin et à intégrer le long terme dans le quotidien. Au lieu de voir à quatre ou cinq ans, le manager stressé voit à 24 heures. Les plans nets et précis à moyen terme sont bien loin. Mais, à la différence des animaux, l’homme ne peut se contenter de vivre au gré de son instinct. Il a besoin de se fixer des buts, d’avoir un horizon. Cette absence d’un futur aux contours clairs ne fait qu’accroître l’incertitude et l’inquiétude, et ouvre la voie à de nombreux dérapages dans la conduite de l’entreprise.

Cette pression du travail a pour conséquence de réduire l’horizon temporel de l’individu, c’est-à-dire sa capacité à voir loin et à intégrer le long terme dans le quotidien

Or, la vitesse à laquelle se sont succédé les turbulences de ces dernières décennies – au nom d’une logique d’entreprise qui a souvent calqué ses méthodes d’organisation sur ses objectifs – est allée crescendo, contribuant à accroître le stress, qui à son tour augmente la fatigue et les réactions émotionnelles mal contrôlées. »

in: Meryem Le Saget, Le Manager intuitif. Vers l’entreprise collaborative. Dunod, 2013

SCIENCEO a co-conçu et co-produit le Forum RH sur « La part des émotions » et a déniché Meryem Le Saget pour intervenir sur « comprendre et gérer la montée de l’émotionnel ». Le Forum RH s’est tenu le mercredi 10 octobre 2018 et a rassemblé un nombre record de 376 participants. Plus d’informations sur https://www.forumrh.fr/

Contactez-nous pour découvrir le programme de notre learning expedition « Bien-être et qualité de vie au travail »

Similar Posts

Leave a reply

required*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.