Learning Expeditions

Une learning expedition est un parcours structuré et sur-mesure réunissant pendant un ou plusieurs jours un groupe de 12 à 20 cadres ou dirigeants afin de travailler sur des problématiques variées et des compétences clés. Ce parcours comprend des visites d’entreprises et de lieux innovants (incubateur, fablab…), des éclairages d’experts, et des ateliers de travail collaboratif visant l’intégration des pratiques observées.

Inspirez-vous pour construire l’avenir de votre organisation…

La mondialisation des marchés, l’émergence de consommateurs de plus en plus individualistes et complexes, l’extrême fragmentation des secteurs d’activité amplifiée par Internet, ainsi que la grande variété des occasions d’achat, engagent les entreprises à observer plus finement les comportements des consommateurs pour renouveler leurs stratégies marketing. C’est dans cet objectif que les marketeurs recourent à des approches empruntant aux méthodes des ethnographes, des ethnologues et des ethnométhodologues.

En s’appuyant sur une démarche d’ethnomarketing, SCIENCEO vous propose un retail safari de deux jours à Londres ou à Paris, pour découvrir des concept stores inspirants et analyser les tendances émergentes.

Un chercheur interdisciplinaire vous apportera son éclairage sur les évolutions du commerce et de la distribution et vous invitera à décrypter le comportement de l’Homo clientus, puis à cartographier collectivement les options/idées/actions qui ont émergé et à les traduire en plan d’action opérationnel.

Toutes les organisations ont pour obligation, si elles veulent survivre, d’anticiper ce que sera demain. Or l’histoire montre que la rupture et l’innovation, qu’elles soient managériales, business ou stratégiques, viennent de ceux qui ont su se projeter autrement dans l’avenir. Plutôt que de chercher à l’anticiper, ils ont inventé le futur.

À une époque où les évolutions technologiques sont radicales et de plus en plus rapides, l’exercice – qui était déjà complexe – devient extrêmement difficile. Et les approches actuelles sont limitées dans la mesure où elles extrapolent le futur sur la base de visions du monde actuel.

Pour une organisation qui souhaite identifier de nouveaux leviers de croissance, être capable de penser autrement son propre environnement, avec conviction et collectivement, est une force redoutable et essentielle.

Comment construire des visions du futur pour envisager le présent autrement et décider de nouvelles orientations pour agir ? Comment imaginer les objets et usages du futur, en étant capable de les mettre en application au sein d’un univers cohérent ?

La learning expedition éclairera ces différentes questions à travers une expérience immersive présentant les grandes tendances de demain et les multitudes de possibles qu’elles transportent, et l’intervention de chercheurs en sciences humaines et sociales qui s’appuieront sur des leviers puissants mêlant design, prospective et créativité pour vous permettre d’inventer l’avenir de votre entreprise.

L’accélération de la circulation de l’information, l’effacement des silos et la conscience de plus en plus forte des enjeux environnementaux et sociaux concourent au développement croissant de l’intelligence collective. De nouveaux repères et de nouveaux rôles se dessinent, transformant radicalement la mission des directions de l’innovation. Comment mieux appréhender l’alchimie fine de l’innovation collaborative ? Comment faire évoluer l’organisation pour favoriser ces processus de collaboration pour l’innovation ?

L’engouement pour les tiers-lieux dédiés à l’innovation est aujourd’hui très fort. Les organisations nouent de façon croissante des relations avec ces espaces ou les internalisent. Comment développer, au sein de ces tiers-lieux, des innovations collectives ? Quels impacts ont les technologies de fabrication numérique mises à disposition dans ces espaces sur l’évolution des pratiques collaboratives et, in fine, sur l’innovation collective ? Quel rôle joue la gouvernance de ces tiers-lieux dans l’impulsion et le soutien des démarches collaboratives ?

La learning expedition éclairera ces différentes questions à travers l’intervention de chercheurs en sciences humaines, le témoignage de professionnels d’entreprise et la visite de lieux d’innovation collaborative.

Le 15 février dernier, une mission parlementaire a proposé une série de 27 propositions afin de faciliter la reconnaissance du burn out en maladie professionnelle, et préconisé de créer une agence nationale de la santé psychique au travail pour mieux cerner ce mal du siècle. Force est de constater que le progrès technologique, la « tertiarisation » de l’économie, n’entraînent pas une amélioration naturelle du niveau de santé au travail. Or les coûts induits par les problèmes de santé au travail sont considérables et incitent les responsables d’entreprises à accentuer leurs efforts en termes de prévention. Comment mieux comprendre le lien entre les transformations organisationnelles, les modes de management et la santé des salariés ? Quelles nouvelles pistes d’action les recherches nous ouvrent-elles pour créer un environnement de travail favorable à la santé et la qualité de vie au travail ?

La learning expedition éclairera ces différentes questions à travers l’intervention de chercheurs en sciences humaines, le témoignage de professionnels d’entreprise et la visite de l’observatoire de la santé en entreprise.

En quelques décennies, les technologies numériques se sont imposées dans la vie des organisations, modifiant en profondeur leur façon de travailler. La transformation digitale conduit les entreprises à revoir leurs modalités de collaboration avec les clients, leurs processus de travail internes et parfois même leur business model.

Quels leviers d’action identifier pour accompagner la transformation digitale ? Comment la digitalisation est-elle perçue et vécue au quotidien dans les entreprises ? Comment mieux appréhender en quoi le digital renouvelle les pratiques, le management et les modes d’organisation ?

La learning expedition éclairera ces différentes questions à travers l’intervention de chercheurs en sciences humaines, le témoignage de professionnels de grandes entreprises et de start-ups locomotives de l’écosystème numérique nantais, et la visite d’accélérateurs de projets digitaux.

Une des solutions proposées par les enseignes pour accompagner les nombreuses hybridations physico-digitales des consommateurs est de procéder elles-mêmes à l’hybridation au sein de leurs points de vente.  L’objectif est de ‘‘digitaliser’’ le magasin, en y faisant entrer site web et / ou réseaux sociaux. L’expérience phygitale constitue la forme d’omnicanalité la plus aboutie en termes d’offres omnicanales en distribution : plus qu’une imbrication, il s’agit d’une offre hybridant physique et digital en un même contexte spatio-temporel, le point de vente. Comment mieux appréhender l’expérience phygitale du point de vue des consommateurs ? Comment ces derniers hybrident-ils composantes physiques et composantes virtuelles de l’expérience ? Quelles significations attribuent-ils à ces hybridations ? Quelles modalités d’intervention et quels rôles de l’enseigne en déduire ?

La learning expedition éclairera ces différentes questions à travers l’intervention de chercheurs en sciences humaines, le témoignage de professionnels et la visite de magasins connectés.

Dans un monde en perpétuelle évolution, les entreprises de toutes tailles doivent s’adapter pour grandir et conquérir de nouveaux marchés : innover bien sûr pour renforcer leur avantage concurrentiel et donc leur croissance organique, s’internationaliser ensuite pour prendre part à l’internalisation des échanges et à la « culture monde » des nouvelles générations, faire de la croissance externe enfin pour accélérer sur de nouvelles zones ou de nouveaux métiers. A la lumière de réalités, cultures et approches de start-ups françaises et internationales, comment mieux appréhender le moteur et les ingrédients des entreprises qui ont géré une croissance rapide ? Quels sont les fondements organisationnels et culturels de leur accélération ? Leurs démarches sont-elles vraiment novatrices ? Quelles sont les stratégies qui pourraient être appliquées à des entreprises plus matures ?

La learning expedition éclairera ces différentes questions à travers l’intervention de chercheurs en sciences humaines, le témoignage de dirigeants et la visite de start-ups et d’entreprises.

Pour beaucoup d’observateurs, le vrai test de la « durabilité » de la RSE devait être la crise économique. Comme ce fut souvent le cas dans le passé, avec elle, les entreprises devaient retourner à la dure réalité (« back to basics »). Or aujourd’hui, nous connaissons une crise économique majeure et non seulement la RSE est toujours là, mais elle s’est renforcée.

Du côté des actionnaires, la demande pour l’investissement socialement responsable (ISR) s’est notablement accrue. De son côté, le client ne veut plus arbitrer entre le prix et la RSE, il veut les deux. Quant aux salariés, ils sont encore plus unanimes que les clients pour que leurs employeurs soient de plus en plus « responsables ». Malgré la crise, la pression des parties prenantes pour la RSE ne s’est pas relâchée, bien au contraire.

Comment associer croissance économique et performance environnementale ? Sourcing éthique, gestion durable des projets, prévention du greenwashing, dialogue avec les parties prenantes, reporting extra-financier, économie circulaire… Comment appréhender très concrètement les notions et les méthodes permettant de mettre en œuvre la RSE dans toute sa complexité ? Quelles pistes nous ouvre l’analyse de bonnes pratiques innovantes pour opérationnaliser la RSE ?

La learning expedition décryptera la manière dont différentes entreprises ont traduit la responsabilité sociétale en actes concret, grâce à l’éclairage de chercheurs en sciences humaines et sociales, le témoignage de responsables et la visite d’entreprises.

Elle peut se dérouler à La Rochelle ou à Nantes.

Le travail se métamorphose, bouleversé à la fois par les progrès numériques et techniques, les préoccupations environnementales, la mondialisation économique et les aspirations des hommes. En conséquence, notre représentation de l’entreprise ne correspond plus à sa réalité contemporaine ni à ses exigences de fonctionnement. Or cette représentation risque, compte tenu des comportements qu’elle induit, de faire obstacle aux initiatives à travers lesquelles l’entreprise se transforme progressivement, passant du modèle traditionnel fortement imprégné de taylorisme à un nouveau modèle organisationnel.

Quel est l’impact des évolutions sociétales, technologiques, écologiques et sociologiques sur les nouveaux modes de management, d’organisation et de collaboration au sein de l’entreprise ? Comment, dans la conception même de l’entreprise, prendre en compte l’incertitude, la complexité, l’interdépendance des choses, leur globalité ? Comment mieux appréhender le foisonnement actuel des innovations managériales et organisationnelles pour distinguer les véritables innovations, porteuses d’avenir ?

La learning expedition éclairera ces différentes questions à travers l’intervention de chercheurs en sciences humaines, le témoignage de professionnels d’entreprises et la découverte de modèles d’organisation alternatifs.

Au même titre que le management ou l’organisation du travail, l’espace de travail constitue un élément essentiel de la qualité de vie au travail et de la performance de l’entreprise. Le travail est toujours construit, aidé ou freiné par l’espace. Comment mieux appréhender l’impact de l’environnement de travail sur la performance des collaborateurs et leur sentiment de bien-être ? Que nous apprend la psychologie environnementale sur les dimensions physiques, fonctionnelles et psychologiques de l’espace de travail ? En quoi l’aménagement de l’espace peut-il être vecteur de la culture d’entreprise et élément-clé du management des ressources humaines ? A quelles conditions l’espace de travail peut-il dynamiser l’organisation et favoriser la créativité ?

La learning expedition éclairera ces différentes questions à travers l’intervention de chercheurs en sciences humaines, le retour d’expérience de professionnels, et la visite d’espaces de travail inspirants.

L’environnement des entreprises évolue à une vitesse fulgurante : big data, impression 3D, mouvement Makers et DIY, économie collaborative… Autant de nouvelles pratiques qui remettent en question la chaîne de valeurs de nombreuses organisations. Si l’environnement évolue vite, les réponses aussi : certains pensent et agissent déjà différemment. Comment diversifier vos sources d’inspiration pour repenser vos stratégies ?

Une entreprise performante et résiliente est une entreprise qui sait comprendre et anticiper les mutations en cours, faire preuve d’imagination pour se réinventer, introduire une rupture dans son champ concurrentiel, construire de nouveaux espaces concurrentiels en modifiant radicalement et régulièrement les axes de création de valeur. Dans cette perspective, quelles pistes nous ouvre la démarche design ? Quelles leçons tirer du monde des start-ups ? Quel éclairage inédit nous apporte l’ethnographie ou l’anthropologie ? Comment s’appuyer sur les usagers et les communautés pour innover ?

La learning expedition éclairera ces différentes questions à travers l’intervention de chercheurs en sciences humaines, des ateliers créatifs, la visite de start-ups et d’entreprises dotées d’un état d’esprit empathique et bienveillant.

Le dialogue social est au cœur des débats actuels. Il est asséné, revendiqué, relancé. Mais dans les faits, les blocages persistent et créent encore souvent des situations explosives. Comment appréhender la négociation non plus comme une confrontation entre les parties prenantes mais comme une confrontation des parties avec un problème ?

Le dialogue social est un art qui décode les tensions et dysfonctionnements, qui travaille les causes émotionnelles et conflictuelles, qui clarifie les points de discordance et trouve les points de rapprochement. Comment développer les compétences des acteurs ? Comment favoriser l’apprentissage de « l’intelligence sociale » et construire un dialogue social de qualité ? Comment faire du dialogue social un outil de compétitivité pour l’entreprise ?

Cette learning expedition éclairera ces différentes questions à travers l’intervention de chercheurs et la visite d’entreprises qui partageront leurs bonnes pratiques.

« Quand le vent du changement se lève, les uns construisent des murs, les autres des moulins à vent »

Proverbe chinois